Mairie de la commune historique de Spechbach le Bas
Mairie de la commune historique de SPECHACH le BAS Situé en bordure de la route Burnhaupt Altkirch, à côté de l’Eglise, près de l’école au centre village, proche d’un parking, ce bâtiment à étage abritait le secrétariat, le bureau du Maire au rez de chaussée, la salle de réunion du conseil et des mariages au 1er étage. Les nouvelles lois obligeant les établissements publics à faire des travaux pour se rendre plus accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR), ont eu raison de cette ancienne bâtisse.
Mairie de la commune historique de Spechbach le Haut avant rénovation
Mairie de la commune historique de SPECHACH le HAUT La mairie, située au cœur de Spechbach le Haut, fut construite en 1905 par l’architecte LABOT. L'avant-corps sur rue abritant l'entrée principale est surmonté d'un balcon. Elle n’a été que partiellement touchée durant les 2 guerres. Elle a été rénovée dans les années 1960, puis dans les années 1985. Initialement, la mairie possédait une cellule, le dépôt des pompiers et deux portes sur la façade donnant sur  la route. La mairie a donc été transformée, afin de mieux remplir  ses fonctions. La mise aux normes et d’extension de la mairie a été achevé en 2011       Dans la mairie se trouvent  des éléments intéressants, comme :      la Marianne, l’Horloge et  la croix de guerre. Marianne   Symbole de la France depuis la Révolution de 1789. Ce buste a été remis à l’ancien maire du village, M. SILBERMANN le 1er octobre 1919 par l’administrateur du territoire d’Altkirch. Le buste de la Marianne a été rénové en janvier 2000 suite à des dégradations, ainsi qu’en 2011 à l’occasion de la rénovation de la Mairie. La Croix de guerre     Ce tableau au papier défraichi, certifie que la commune  de Spechbach-le-Haut  est titulaire de la Croix de Guerre. Près de 2591 communes se  sont vues décerner cette distinction par le ministère de la Guerre, à l’époque représenté par M. Boulanger, pour conduite exceptionnelle au cours de la Première Guerre Mondiale. La Croix de Guerre a été décernée à la Commune de Spechbach-le-Haut  le 6 novembre 1921. Mécanisme d’horloge Cette horloge de belle  facture a été créée par L.D. ODOBEY CADET, société située à Morez dans le Jura. C’était le mécanisme d’origine du clocher (jeu de cloches plus horloge)  était purement mécanique. Ceci impliquait de le remonter régulièrement manuellement. Avec l’arrivée de l’électricité, l’horloge a été transformée  afin d’obtenir un  remontage électrique, mais l’ère de l’électronique a eu raison de la mécanique. On décida de restaurer l’ensemble qui a pris place dans la salle de Conseil de la Mairie.
MARIANNE D'ORIGINE DE SPECHBACH LE HAUT DIPLOME DE CROIX DE GUERRE ANCIEN MECANISME DE L'HORLOGE DE L'EGLISE St. MARTIN SALLE POLYVALENTE quartier bas SALLE DES FETES quartier haut
Salle Polyvalente Salle sur deux niveaux RDC : scène de théâtre, terrain de basket, cuisine, sanitaires, dépendances… 1er étage avec ascenseur : salles de réunions, bricolages et diverses activités associatives … Salle des fêtes Salle sur deux niveaux : Demi niveau inférieur : caveau, cuisine, bar, rangement … NIveau supérieur : scène de théâtre, grande salle pour toutes les activités de MJC dont, tennis de table, gymnastique, yoga, tournoi de belote, réunions familiales, mariage…
Eglise St. AUGUSTIN - commune historique de Spechbach le Bas
Eglise St. AUGUSTIN L’origine du village n’est pas connue mais remonte proba-blement à l’époque franque. Spechbach   doit   son   nom   au   ruisseau   baptisé   Spechtbach   (la   rivière   aux   pics)   qui   traverse   les   deux villages   portant   le   même   nom   et   dont   l’histoire   se   confond   jusqu’en   1302   où   il   est   question   pour   la première   fois   de   «   Spechbach   inferior   ».   Propriété   des   comtes   de   Ferrette,   le   village   fut   doté   d’un château, élevé un peu à l’écart du village. La   première   église   de   Spechbach   est   mentionnée   dès   1245,   elle   se   trouvait   à   l’emplacement   de l’actuel   cimetière   et   était   dédiée   à   saint      Georges.   Encastré   dans   le   mur   du   cimetière   on   peut encore   suivre   son   chemin   de   croix.   En   1841   cet   édifice   trop   petit   et   vétuste   fut   démoli   et   le   chœur converti en chapelle consacrée à «Maria im Elend ». Cette   chapelle   fut   remplacée   en   1928   par   un   curieux   cénotaphe   de   style   néo-égyptien,   chapelle mortuaire, destinée à recevoir les dépouilles des prêtres. En fait, aucune inhumation n’a eu lieu dans la chapelle qui est à présent en mauvais état. Le   31   décembre   1831   une   ordonnance   royale   autorise   la   commune   à   acheter   un   emplacement   au centre   du   village   pour   construire   une   nouvelle   église   qui   sera   dédiée   à   saint   Augustin.   Les   frais d’acquisition   sont   couverts   par   la   vente   de   terrains   communaux,   de   l’ancien   presbytère   et   de l’ancienne   école   et   par   les   dons   des   habitants.   En   1841,   la   commune   commande   un   jeu   d’orgues aux   frères   Callinet.   Restauré   par   les   frères   Callinet   en   1864,   il   fut   agrandi   et   transformé   en   1932 par Georges Schwenkedel . L'intérieur de l'église a été entièrement renové en 2008. En   1854   naît   à   Spechbach-   le-Bas,   fils   de   l’instituteur   du   village,   Jean-Joseph   Hirth.   Elève   au   Petit Séminaire   de   Zillisheim,   nommé   prêtre   missionnaire   chez   les   Pères   Blancs   en   1878,   il   sera   évêque itinérant   et   reconnu   comme   le   premier   évêque   blanc   et   l’un   des   grands   évangélisateurs   d’Afrique équatoriale. Décédé   le   06   janvier   1931,   il   est   enterré   dans   son   diocèse   africain.   Une   stèle   fut   élevée   en   son honneur   au   cimetière   de   Spechbach   le   Bas   et   on   retrouve   son   portrait   sur   le   tableau   du   maître autel et une plaque commémorative sur le mur de l’église. Le    monument    aux    Morts    en    face    de    l’église    représente    saint    Georges,    ancien    patron    de    la paroisse, terrassant le dragon.
Eglise St. MARTIN - commune historique de Spechbach le Haut
Eglise St. MARTIN Au   XIIème   siècle   et   probablement   depuis   longtemps   déjà,   l'église   de   Spechbach   le   Haut   appartenait au    riche    monastère    de    femmes    de    Masevaux.    Jusqu'à    la    Révolution,    l'abbesse    de    Masevaux nomma le curé de Spechbach le Haut. L'église   de   Spechbach   le   Haut   est   citée   dès   1302.   Le   clocher   médiéval,   avec   son   toit   en   bâtière,   est dissocié   de   la   vaste   nef   néogothique   qui   lui   a   été   adjointe   en   1860.   La   paroisse   a   pour   patron   saint Martin,   l'un   des   plus   anciens   vocables   dans   le   Sundgau,   et   englobait   plusieurs   villages   qui   se   sont peu à peu séparés de l'église-mère. Pour   accéder   à   l'antique   clocher,   pénétrer   dans   le   cimetière   à   gauche   de   l'église.   On   passe   devant un   calvaire   assez   remarquable   daté   de   1845.   Sur   une   croix   écotée,   un   Christ   mort   avec,   à   ses   pieds, sainte Marie-Madeleine et de deux côtés, les sculptures en pierre de la Vierge et de Saint Jean. La   chapelle,   jadis   le   choeur   de   l'église   médiévale,   remonterait   au   13ème   siècle   et   estsiège   d'un pélerinage   à   Notre   Dame   du   Bois   Obscur   (Unsere   liebe   Frau   im   finstern   Wald).   On   y   accède   par   une solide   grille   métallique   devant   laquelle   un   antique   baptistère   en   pierre,   converti   en   bac   à   fleurs, monte la garde. Sous   la   voûte,   à   gauche   de   l'entrée,   une   très   belle   sculpture   en   pierre   attire   l'attention   :   saint   Martin, à cheval, partageant de son épée son manteau pour l'offrir à un pauvre mendiant. Par   une   porte   vitrée,   on   accède   à   l'intérieur   de   la   chapelle   où   le   regard   est   attiré   de   suite,   à   gauche, par   une   sculpture   en   bois   de   1733   d'un   Christ   des   Rameaux. Au   mur   du   fond,   à   droite,   est   fixée   une très belle sculpture d'un Christ en croix, datée de 1714, jadis au cimetière. A   côté,   on   trouve   un   triptyque   moderne   de   L.Wagner.   Mais   la   pièce   la   plus   importante   de   la   chapelle est   sans   aucun   doute   la   Piéta   exposée   à   gauche   de   l'autel,   objet   d'un   pélerinage   assez   important   en son temps. Par   une   délibération   du   5   février   1839,   le   conseil   municipal   décide   de   reconstruire   l'église   et   l'école. Si   l'école   est   effectivement   rebâtie,   on   ne   note   en   faveur   de   l'église   que   la   refonte,   par   les   frères Brender   de   Thann,   d'une   cloche   fendue.   Un   nouveau   projet   de   reconstruction   s'ébauche   en   1859. L'adjudication   des   travaux   a   lieu   le   20   juin   1860   et   l'église   est   achevée   en   1862.   L'ancienne   église est démolie en 1863. En   1869,   est   passé   avec   le   sieur   Verschneider,   facteur   d'orgue   à   Puttelange   (Moselle),   un   traité   pour l'acquisition d'un nouveau jeu d'orgues. Un   couloir   avec   une   double   porte   relie   la   masse   du   clocher   au   nouvel   édifice.   Dans   l'église,   on   peut admirer   la   sculpture   d'un   Christ   en   bois,   de   style   baroque,   de   toute   beauté,   à   droite   de   l'autel principal. Dans le choeur, les vitraux modernes montrent les évangélistes ainsi que le Christ et saint Martin. En   sortant,   on   n'oubliera   pas   de   jeter   un   coup   d'oeil   au   presbytère,   construit   par   l'abbaye   de Masevaux en 1876 et qui eut pour architecte le futur général Jean-Baptiste Kléber.
Entrée du cimetière - St. MARTIN Colombarium - St. MARTIN
Cimetière St. Martin (quartier haut) Le cimetière de Spechbach le Haut est placé  autour de son Eglise. La   réorientation   de   la   Croix   de   mission   a   permis   de   dégager   la   grande   porte   de l’église et de donner plus de caractère à l’entrée du cimetière. Celui-ci se compose de deux parties : Les tombes traditionnelles Le Colombarium avec jardin du souvenir. Le   Cimetière   est   traversé   par   une   allée   centrale   qui   relie   la   rue   de   l’Eglise et la cour de l’école primaire. Les    portes    des    extrémités    sont    régulièrement    ouvertes    et    la    coutume locale fait que cette allée sert de passage à de nombreux piétons. Conformément à la loi, un ossuaire a été mis en place pour rassembler tous les éléments restants d’une tombe  relevée... Un registre mentionne le nom des personnes des tombes en question. Nous   profitons   de   cette   occasion   pour   rappeler   que   la   traversée   de   ce   site   doit se   faire   avec   le   respect   dû   au   lieu   et   qu’il   convient   d’éviter   tout   excès   de comportement.
Entrée du cimetière St. AUGUSTIN Chapelle (en rénovation) du cimetière St. AUGUSTIN
Cimetière St. Augustin Le   cimetière   de   Spechbach   le   Bas   n’est   pas   accolé   à   son   Eglise   mais   situé   sur   le   pourtour   du village. Il se distingue par la présence d’une chapelle qui possède un toit en escalier. Mal en point, cette chapelle est en travaux de rénovation. Une   équipe   de   volontaires   a   déjà   procédé   à   la   rénovation   du   toit   en   escalier   par   la   pose   d’un zingage approprié. Le vieux crépi intérieur et extérieur a été piqueté et graté. De longues heures de travail sont encore nécessaire … L’idée est de rénover pour installer à l’intérieur, un colombarium…
PRESBYTERE St MARTIN ET LOCAL DES SAPEURS POMPIERS DE SPECHBACH
PRESBYTERE Le presbytère fut construit en 1786 à l’initiative des chanoinesses de Masevaux, celles-ci ayant un droit de collation (bénéfices) et de dîme sur l’église Saint Martin. Son architecture fut conçue par le futur Général Kléber (1753 – 1800). En 1842, il y sera fait quelques modifications minimes puis sera rénové en 1986. La date 1786 est gravée sur le claveau central de la porte du cellier, en arc brisé. Le bâtiment est de plan rectangulaire, à 4 travées régulières, sur gouttereau. Le cellier de plain-pied occupe la partie nord-est du bâtiment. L'entrée sur gouttereau sur cour est précédée d'un perron. Le toit à croupes et coyaux (refait), très haut, est percé de lucarnes. Au-dessus de la porte du cellier, on retrouve une petite statuette ; cependant, on n’en connait pas sa signification. En 2007, le presbytère a été rénové de fond en comble. Après la distraction, octroyant une salle de réunion et le rez-de-chaussée au Conseil de fabrique, conformément au droit local. Trois appartements sont aménagés dans les étages supérieurs. La bibliothèque municipale se déplaça du caveau de la salle polyvalente dans le cellier et la cave voutée, spécialement aménagée pour cela. LOCAL DES SAPEURS-POMPERS Le bâtiment annexe, ancienne grange, a été remis à neuf et les surfaces utilisées pour aménager un local pour  les Sapeurs-pompiers comprenant une salle de réunion, un vestiaires avec toilettes et douches, garage pour les véhicules.
Mairie de la commune historique de Spechbach le Haut avant rénovation Mairie après rénovation, devenue Mairie de la commune nouvelle suivant suivant précédent précédent
Spechbach  site officiel
Patrimoine
Lorem ipsum dolor Commodo velit pariature In sed adipisicing magna officia Commodo velit pariature Veniam dolor qui Nostrud nisi velit aliquip
Spechbach  site officiel
précédent précédent suivant suivant Mairie de la commune historique de Spechbach le Bas Mairie de la commune historique de Spechbach le Haut avant rénovation Mairie après rénovation, devenue Mairie de la commune nouvelle MARIANNE D'ORIGINE DE SPECHBACH LE HAUT DIPLOME DE CROIX DE GUERRE ANCIEN MECANISME DE L'HORLOGE DE L'EGLISE St. MARTIN Eglise St. AUGUSTIN - commune historique de Spechbach le Bas Eglise St. MARTIN - commune historique de Spechbach le Haut Entrée du cimetière - St. MARTIN Colombarium - St. MARTIN Entrée du cimetière St. AUGUSTIN Chapelle (en rénovation) du cimetière St. AUGUSTIN

Patrimoine

Cliquez sur images